Nouveau regard sur les infections du Virus Respiratoire Syncytial. Apport des méthodes de transparisation et d'imagerie 3D pour l’étude du tropisme viral dans un poumon entier

Nouveau regard sur les infections du Virus Respiratoire Syncytial

Nouveau regard sur les infections du Virus Respiratoire Syncytial. Apport des méthodes de transparisation et d'imagerie 3D pour l’étude du tropisme viral dans un poumon entier

L’imagerie tridimensionnelle (3D) par fluorescence d’un poumon de souris entier a permis d’observer pour la première fois l’infection par un virus respiratoire à une résolution cellulaire. Des techniques innovantes d’immunomarquage et d’imagerie en 3D ont révélé la distribution du virus respiratoire syncyitial (VRS) dans le parenchyme pulmonaire. Ces techniques contribueront à l’étude des infections à VRS et d’autres pathogènes respiratoires et amélioreront les diagnostics par l’histologie en 2D ou l’imagerie médicale.

Les techniques de clarification de tissus consistent à réduire l’absorption et la diffusion de la lumière à travers un tissu biologique pour le rendre transparent. Elles permettent l’observation tridimensionnelle (3D) de tissus de grande taille (organes, organoïdes ou organismes) à des résolutions cellulaires. Le plateau d’imagerie in vivo et transparisation de l’IERP réalise des prestations en transparisation, en particulier pour l’étude des maladies infectieuses. Menés en collaboration avec des scientifiques de l’unité VIM, des travaux récents ont permis de décrire le tropisme du Virus Respiratoire Syncytial (VRS), principal agent responsable de bronchiolite du nouveau-né, dans la cavité nasale de souris infectées, montrant la capacité du virus à infecter les neurones sensoriels olfactifs. La présente étude s’intéresse à la caractérisation de l’infection  par le VRS dans le poumon de souris. En combinant des approches d’immunohistochimie in toto, de clarification et d’imagerie à feuille de lumière couplées à une analyse 3D, les cellules infectées ont été caractérisées sur la base de leur morphologie et de leur distribution dans le tissu pulmonaire. Les observations en microscopie biphotonique ont également permis d’observer, à un niveau subcellulaire, les usines virales cytoplasmiques, typiques de l’infection, dans les cellules infectées.

Voir aussi

Bertrand Bryche, Maxence Frétaud, Audrey Saint-Albin Deliot, Marie Galloux, Laura Sedano, Christelle Langevin, Delphyne Descamps, Marie-Anne Rameix-Welti, Jean-François Eléouët, Ronan Le Goffic, Nicolas Meunier (2020) Respiratory syncytial virus tropism for olfactory sensory neurons in mice. J Neurochem. 155:137-153. doi: 10.1111/jnc.14936.

Date de modification : 14 septembre 2023 | Date de création : 27 avril 2021 | Rédaction : VIM - SAPS - Edition P. Huan